Image Image Image Image Image

Actus

07

Déc

Des projections en décembre

Tata è super erou se rendra en Espagne, au Festival Internacional de Cortometrajes de Aguilar de Campoo, et au Festival Jeunes Bobines – Lans en Vercors. 

Et « Ma maison » sera projeté à Nantes dans le cadre des programmations « courts toujours » proposées par les films du funambule : 13 décembre, au Concorde, 20H45

 

30

Mai

En juin, petites ailes dans le dos malgré le poids des ans

On a vieilli (c’est arrivé soudainement à la fin du mois de mai) mais…

« Tata e super erou » ira en juin au festival de Contis (prog 4 de la compétition) et au festival du film court en plein air de Grenoble en juillet. Ce film a été fait avec trois bouts de ficelles, une toute petite équipe, du matos tenant dans le coffre d’une Scénic et des habitants de Slon (Roumanie) lors d’une résidence proposée par Méta Cinéma.

Et il y a eu des aides à la production pour mon projet de moyen-métrage « Eva qui n’avait plus que douze ovules ».

20

Fév

Sur Jet FM, dans l’émission de cinéma « les voyeuses »

et en compagnie d’Estelle Robin-You des films du balibari, nous avons parlé d’écriture de films, de films à venir ou à sortir, de films de femmes et de femmes tout court, ce qui faisait un bien beau programme. Merci encore mesdames les voyeuses !

ici pour écouter ou podcaster

 

08

Nov

En novembre…

Ma maison a remporté le best short film award au Plebeian international film festival à San Diego.

Tata e super erou, court-métrage tourné à Slon, en Roumanie, est projeté en avant-première à Bucarest le 10 novembre, pendant le festival du film français. Le film vient tout juste d’être mixé et étalonné. L’oreille du pianiste sera également projeté à cette occasion.

31

Août

Résidence en Roumanie

Invitée par la fondation culturelle Meta, je suis allée une dizaine de jours en Roumanie dans le village de Slon, à 2H au Nord de Bucarest.

J’y ai tourné un court-métrage avec des enfants et quelques gens du village : « Tata meu è super erou ».

Un film produit par Radu Pervolovici, image Zara Popovici, son Benoit Maerens, dir. prod. Andreea Drăghicescu