Il s’agit de ne pas
avoir froid aux yeux
quand on a chaud
aux tripes
de savoir improviser
le mélange entre
ce qu’il nous reste
et ce qu’il nous manque
et surtout
surtout
d’être prêt
à exploser tout ça
avec style